Les prairies jouent un rôle fondamental dans les systèmes d’élevage d’herbivores en contribuant à pourvoir aux besoins alimentaires des animaux.

 

NOS CONDITIONS DE FAUCHE (Dép. 74)

 

Dans nos zones de montagne, c’est toujours un stress de pouvoir faucher dans des conditions idéales afin de pouvoir récolter le meilleur foin possible pour nos alpagas et bénéficier de la proportion optimale de feuilles dans le fourrage. Les alpagas ont besoin d’un complément de foin toute l’année même quand vous avez suffisamment d’herbe, car ils ont besoin de fibres sèches pour une bonne digestion.

Il est évident que cette période idéale de coupe diffère selon vos prairies.

-Pour les légumineuses, elle se situe au début de la floraison

-Pour les graminées, au début de l’épiaison.

Au-delà de ces périodes, la valeur nutritive va fortement diminuer.

Les conditions météorologiques jouent un rôle sur les teneurs en vitamines des foins récoltés, (A, B1, B2, C).

En cas de pluie lors de la fenaison, les constituants solubles du foin (glucides, minéraux, composés azotés) sont partiellement lessivés, le foin perd alors en partie ses qualités nutritives.

Lors d’une coupe tardive, le fourrage est riche en tiges mais pauvre en feuilles. La teneur en composantes lignifiées, issus des tiges, est alors forte au détriment de la teneur en constituants azotés, contenus principalement dans les feuilles. Ceci a pour conséquence une diminution significative de la valeur énergétique du fourrage obtenu.

 

L’analyse du fourrage est une étape importante de votre programme d’alimentation.

La couleur de votre foin : L’intérieur de la botte doit être vert pur (si l’intérieur est vert pâle ou jaune, cela signifie que la plupart des vitamines A, D et E ont été détruites).

Riche en feuilles – Les protéines se trouvent dans les feuilles

Humidité – La teneur en humidité a un effet sur la douceur, l’appétibilité et la digestibilité. Si le foin n’a pas séché correctement, il contiendra trop d’humidité et moisira. La teneur en humidité ne devra pas dépasser 12%

Odeur : Choisissez du foin qui dégage une odeur de fraîcheur. Si le foin a une odeur de moisi, cela pourra poser des problèmes.

Moisissure : Ne donnez jamais du foin moisi aux animaux, évitez le foin poussiéreux.

 

 

Un foin de Crau A.O.C pour nos alpagas l’hiver

 

Un foin d’une excellente qualité.

La récolte du Foin de Crau se fait en 3 coupes réparties entre le mois de Mai et le mois de Septembre. Chaque coupe est différente et possède des caractéristiques adaptées à tous les types d’élevage :

La récolte du mois de mai est riche en graminées et réservée à la nourriture des chevaux et à l’engraissement des bovins. Cette récolte est à donner toute l’année pour nos camélidés.

La récolte en juin/juillet et convient parfaitement  aux vaches et aux brebis car elle accroît leur performance laitière, tout en maintenant leur état corporel. La récolte en août/septembre, est riche en légumineuses et d’aspect feuillée ce qui donne d’excellents résultats sur les ovins et les caprins en augmentant la production de lait.
Composition

Le Foin de Crau est reconnu comme un foin de qualité par ses valeurs alimentaires :

Même teneur en matière sèche pour les trois coupes situées environ à 91 %.

Très riche en matière minérale quel que soit la coupe (supérieure à la référence Française).

Pauvre en cellulose brute, ce qui entraîne une augmentation de la digestibilité.

Riche en calcium (peut atteindre deux fois la normale).

Bonne teneur en Magnésium.

Riche en Sodium ce qui explique en partie son appétence

Une bonne teneur en soufre

Il faudra compléter en vitamines et oligo-éléments

 

Un complément minéral pour bovin conviendra aux alpagas, à ce jour, je dispose deux blocs différents. Mes alpagas vont sur lun ou sur lautre suivant leurs besoins. Les alpagas ne vont pas lécher les blocs mais plutôt les ronger.

Il est déconseillé de mettre un bloc de sel pur ou pour chevaux !

Vous trouverez chez votre vétérinaire ou/et à Alliance Elevage un complément associant : des sels de phosphore, calcium, magnésium, des oligo-éléments, des vitamines et des acides aminées, des plantes apéritives et aromatiques

Des vitamines en injection ou en pâte orale. Durant l’hiver, nos camélidés auront besoin d’un apport en vitamines B, AD3E.

Attention aux gros granulés qui ne sont pas adaptés aux camélidés, ils ne seront pas décomposés correctement, vous risquez une d’obstruction œsophagienne et des ulcères.

-Regardez la composition de vos blocs et de vos compléments !

-Vos pâtures seront différentes d’une zone à l’autre plus ou moins adaptées à vos camélidés

Il n’y a pas de science exacte !

 

L’eau

 

L’eau doit être à disposition permanente. Elle sera renouvelée régulièrement si l’eau est sale, vos alpagas s’abstiendront de boire !

Vous pouvez disposer :

-Des abreuvoirs en fonte petits museaux. Il restera un peu d’eau au fond de l’abreuvoir se qui incitera vos camélidés à pousser le tube, une pression de 300grs suffit. L’eau est donc renouvelée et fraiche. Méfiez vous que tous vos camélidés comprennent bien le système ! C’est un abreuvoir éducatif pour jeunes animaux.

-Abreuvoir à niveau constant avec flotteur. Attention, à l’odeur de l’eau si les alpagas ne vont pas suffisamment boire à cet abreuvoir !

-Bac à pâture.  Ne jamais mettre un bac comme ça dans un boxe lorsque vous avez une femelle en fin de gestation !